Interview de Guiseppe Franco

Interview de Guiseppe Franco, jeune propriétaire italien de 30 ans qui détient Zacon Gio, un des meilleurs chevaux au monde.

 

Guiseppe, pouvez-vous nous donner des nouvelles de votre champion, contraint à une pause forcée en raison du confinement en Italie

Zacon Gio va très bien. Il n’est pas encore à 100% mais il est en très bonne condition. Nous avons travaillé ce mardi et nous espérons de bonnes nouvelles venant des autorités ces prochains jours. Si la reprise des courses est effective en Italie, nous ferons une rentrée à Trieste le 17 mai prochain. Si ce n’est pas le cas, nous irons au Danemark disputer la Copenhague Cup, dans l’éventualité qu’elle ne soit pas annulée.

 

En France, nous espérons beaucoup la venue de votre crack. Alors la grande question, c’est quand est-ce que vous venez ?

Vous pouvez rassurer nos fans français. Nous allons venir au meeting d’hiver de Vincennes dès novembre afin de disputer des courses françaises avec en ligne de mire le Grand Prix d’Amérique 2021 qui sera notre grand objectif.

 

Redoutez-vous la fameuse montée de Vincennes et les longues distances des courses françaises ?

Non, Zacon Gio est un cheval qui s’adapte à toutes les pistes. Il est très bon sur courtes distances mais je pense qu’il le sera également sur longues distances. Il faudra bien évidemment le voir mais pour le moment, il s’est très bien adapté à toutes les pistes qu’il a rencontré.

 

Tout fonctionne à merveille pour vous avec ce cheval. J’imagine que vous allez garder le même fonctionnement lorsque vous viendrez en France ?

En effet, Holger Helert est l’un des meilleurs entraîneurs au monde. Je suis persuadé qu’il saura le former aux courses françaises. Roberto Vecchione sera lui son driver.

 

Vous allez sans doute croiser de nouveau le chemin du crack Face Time Bourbon, cheval de votre grand ami Antonio Somma mais en France cette fois. Avez-vous hâte de vous y confronter ?

C’est vrai que Face Time Bourbon a une revanche à prendre mais un crack comme lui, il vaut mieux l’éviter… (rire)

 

Antonio Somma vous conseille beaucoup, il est plus qu’un ami pour vous ?

Oui, c’est une personne qui me tient tellement à cœur, il me donne beaucoup de conseils. C’est évidemment plus qu’un ami.

 

 

Quel sera votre programme estival ?

Nous courrons en Italie avec Zacon Gio si la situation sanitaire le permettra.

 

Nous sommes à quelques jours de l’Elitloppet 2020. Est-ce que cela vous plairait un jour d’y participer ?

Évidemment, tout propriétaire rêve de disputer ce genre de course. Zacon Gio y ferait le show. Malheureusement, Holgher a un problème avec une vieille affaire en Suède. J’aimerais que tout cela se résolve, ce serait mieux pour tout le monde.

 

Que pensez-vous de Campo Bahia, le crack suédois que vous pourriez croiser ?

C’est très très fort. J’aimerais m’y confronter.

 

Zacon Gio n’a jamais été déferré des 4 pieds, le verra t-on un jour dans cette configuration ?

Oui bien sûr, sur certaines pistes comme Vincennes, nous pourrons le déferrer des 4 pieds. Il sera encore meilleur.

 

Vous vous êtes déplacés aux États-Unis avec lui l’an dernier. Racontez-nous

Gagner en Amérique m’a fait vivre une émotion incroyable. C’est un peu comme le mondial des clubs et c’était vraiment magique. Nous avions l’intention d’y retourner en septembre et nous serions directement rentré en France, mais le Covid 19 a malheureusement cassé tous nos plans.

 

Quelle est la suite à long terme avec votre champion ?

Nous attendons avec impatience les enfants de Zacon Gio. Nous avons je pense couvert plusieurs belles générations avec lui.

 

Merci Guiseppe pour ce sympathique échange et on a tous hâte de vous voir en France cet automne.

Vous aimerez aussi...