Interview Mathilda Lövgren

 

Pouvez-vous vous présenter au public français ?

Je suis une femme jockey suédoise au trot monté de 18 ans et qui travaille au sein de l’écurie de mon père, Joakim Lövgren, entraîneur et driver suédois.

 

Racontez-nous votre début de carrière

J’ai déjà couru un peu plus de 60 courses dans ma carrière. Cette année a commencé lentement avec Anette Moon qui a couru contre de très bons chevaux mais elle a quand même fait deux bonnes courses. J’espère avoir plus de chevaux à monter au cours de l’année.

 

Votre discipline de prédilection est donc le trot monté

Je n’ai qu’une licence pour monter donc je dirais que je préfère le trot monté au trot attelé. Et puis je suis à l’origine une cavalière de saut d’obstacle donc monter était donc plus naturel pour moi.

 

Une femme jockey suédoise excelle au trot monté : Emilia Leo. Que pensez-vous d’elle ?

C’est une super jockey au trot monté et driver qui a toujours un plan pour se sortir de toutes les situations. Elle sait toujours contre quoi elle se bat et je suis impressionnée par la façon dont elle peut rendre les chevaux meilleurs et plus confiants.

 

A-t-on une chance un jour de vous voir sur un sulky ?

Non, je ne pense pas. Je suis beaucoup plus à l’aise en selle.

 

Votre père Joakim Lövgren est un entraîneur reconnu et respecté en Suède. Quel est son rôle auprès de vous et par rapport à votre évolution ?

Il est un grand soutien pour moi et c’est incroyable d’avoir toujours quelqu’un à qui demander conseil ou poser des questions. Au début, il n’aimait pas vraiment le fait que je voulais courir, mais dès qu’il a vu à quel point j’étais intéressé, il m’a soutenu. Lui et mon grand-père sont une bénédiction pour moi et j’apprends beaucoup auprès d’eux grâce à leurs riches carrières. J’ai une chance énorme de les avoir auprès de moi.

 

Quel est pour vous le meilleur driver et quel est le meilleur jockey au trot monté en Suède ?

En tant que driver, je dirais qu’Örjan Kihlström est le meilleur. La façon dont il fait toujours sentir au cheval qu’il est le meilleur lorsque le passage dans le dernier virage est primordial. Il utilise le moins possible la cravache, c’est un grand driver. Pour le trot monté, je dirais Sofia Adolfsson car elle est tellement professionnelle et forte ainsi qu’Emilia Leo évidemment.

 

Que pensez-vous du niveau des courses suédoises ?

Je pense que les courses suédoises sont d’un haut niveau. Il y a beaucoup d’entraîneurs et de drivers compétents qui pourraient affronter n’importe qui dans n’importe quel pays. Prenons l’exemple de Readly Express dans le Grand Prix d’Amérique ou encore de Åke Svanstedt lorsqu’il est allé aux États-Unis.

 

Avez-vous un cheval de l’écurie Lövgren à nous recommander pour ces prochains jours ?

Gordon Brodde (1203) qui court samedi à Aby est une très belle chance, c’est un poulain doté de beaucoup de vitesse, on y compte donc beaucoup au sein de l’écurie.

 

Suivez-vous des courses étrangères ?

Oui, car il y a toujours des choses à apprendre et regarder à l’extérieur de notre pays est un excellent moyen de progresser

 

Quel est votre plus grand rêve au niveau professionnel ? Peut être courir à l’étranger ?

J’aimerais vraiment gagner une course à Vincennes ou à Solvalla lors de la journée de l’Elitloppet. Ce sont mes deux plus grands rêves.

 

Alors justement, quel est votre avis sur les courses françaises

Je pense que les courses françaises sont vraiment géniales. Quand j’ai obtenu ma licence, je regardais chaque course de monté en France pendant des mois et des mois. J’étais subjuguée. J’adorerais venir en France, regarder des courses et courir.

 

L’invitation est lancée ! On vous attend donc en France bientôt

Si j’avais un cheval qui était assez bon pour courir là-bas, ça serait incroyable. Je veux absolument venir courir en France un jour, ça c’est certain.

 

En Suède, quels sont vos hippodromes préférés et pourquoi ?

Mon préféré est Åby car il est très moderne et j’adore l’open stretch. J’aime le fait qu’il y ait une différence par rapport aux autres pistes et cela permet à plus de chevaux d’avoir la chance de finir et de s’exprimer. Je n’oublie pas Jägersro qui est mon deuxième hippodrome préféré car c’est celui de mes débuts.

 

Quel est votre favori pour l’Elitloppet 2020 ?

Dommage que Campo Bahia ne court pas car ça aurait été lui. Au vu des partants probables, mon favori est Milliondollarrhyme.

 

Quelle est votre journée type d’entraînement ?

La journée, je m’occupe de mon propre cheval et je le monte. Pendant la soirée, je fais des exercices de jambes et je travaille aussi le dos qui, je pense, sont les parties les plus importantes pour un jockey. J’essaie également de monter quelques chevaux pendant le travail, car il n’y a pas de meilleur entraînement que la pratique. Une fois par semaine, je m’entraîne avec Fredrik Johansson qui est un ancien jockey de galop et qui était le meilleur de Suède lorsqu’il était actif. Il m’a donné de nombreux bons conseils pour m’entraîner afin de devenir un meilleur jockey.

 

Merci Mathilda pour cet entretien en espérant bientôt vous voir en France.

 

 

Vous aimerez aussi...